Famille

 

de Galard de Béarn de Brassac

 

 


C’est une des plus anciennes et des plus illustres familles de la noblesse française. Elle tire son nom de l’importante seigneurie de Galard (ou Galoard), première baronnie du Condomois, située sur les confins de ces pays et de l’Agenais, que son fondateur recueillit par héritage dans les premières années du XIème siècle.

 

Elle est issue des Ducs souverains de Gascogne et ses noms et armes sont inscrits dans la salle des croisades du château de Versailles (voir généalogie des ducs de Gascogne)

 

 

 

Les Galard, barons de Brassac

 

 

 

 

 

 

 

 

Garcie-Arnaud

Fils d’Arnaud 1er Odon, vicomte de Gascogne, lieutenant général de la Gascogne pour le Duc son grand oncle.

Surnommé Galard, du nom de sa terre, première baronnie du Condomois qui avait fait partie de l’apanage de l’évêque d’Agen.

Né vers 995, il se marie vers 1020 et eut :

o      Aymery, seigneur de Galard

o      Géraud

o      Pierre qui suit

o      Guillaume

o      Bernard

 

 

 

Pierre de Galard, dit le vieux

o      Pierre qui suit

 

 

Pierre de Galard, dit le jeune

o      Guillaume qui suit

 

 

Guillaume Ier de Galard, baron du Goalard

vivait entre 1100 et 1140 et eut :

o      Montassin qui suit

 

 

Montassin de Galard

Seigneur du Goalard et de Terraube

vivait entre 1140 et 1195 et eut :

o      Arsieu qui suit

 

 

Arsieu Ier de Galard, baron du Goalard

Seigneur de Terraube et de bien d’autres lieux

vivait entre 1170 et 1210 et eut :

o      Guillaume qui suit

o      Bertrand, auteur de la branche des sires de Limeuil.

 

        

Guillaume II de Galard, baron du Goalard

Chevalier, premier baron du Condomois

Seigneur de Terraube, Sempeserre, l’Isle Bozon, Saint Léonard et Aubiac

vivait entre 1224 et 1265

épouse Mathilde d’ou

o      Arsieu qui suit

o      Arnaud qui entra dans les ordres et devint évêque d’Agen. C’est dans cette ville que le 1er mai 1242 le comte de Toulouse l’invita publiquement à exercer l’inquisition.

o      Montasin qui entra dans les ordres et devint abbé de la ville de Condom

o      Bertrand qui entra dans la carrière des armes et participa aux diverses croisades de son temps.

o      Pierre qui entra dans les ordres et devint religieux du Brouil en 1236

o      Gaission qui prêta serment de fidélité au comte de Toulouse en 1260

 

Il apparaît dans l'histoire de son siècle avec un rôle significatif lorsque fut conclu le 22 mai I2OO le traité de paix entre le roi d'Angleterre et Philippe II Auguste : celui-ci donna comme caution ou pleige Guillaume ainsi que Robert comte de Dreux, prince du sang et Geoffroy, comte du Perche. Pour que le feudataire gascon fut en telle compagnie il fallait que la qualité de son lignage fût assortie à celle des autres. Il assista à la croisade de I2I8.

 

 

Arsieu II de Galard, baron du Goalard

premier baron du Condomois

Seigneur de Terraube, Sempeserre, l’Isle Bozon, Saint Léonard et Aubiac

vivait entre 1224 et 1265

épouse Dona Gazenne des Francs d’ou

o      Arsieu qui suit

o      Géraud, auteur de la branche des barons de l’Isle Bozon

 

 

 

Arsieu III de Galard, baron du Goalard

Seigneur de Terraube, Sempeserre et l’Isle Bozon

épouse une fille de Bertrand de l’Isle Jourdain d’ou

o      Géraud qui suit

o      Gaissien, auteur de la branche des barons de Goalard

o      Bertrand

o      Pierre, auteur de la branche d’Aubiac

o      Nascieu

o      Numidis

 

                                                                                                                     
            

Géraud I de Galard, seigneur de Terraube

épouse en 1278 Eléonore d’Armagnac, fille de Géraud V, comte d’Armagnac et de Marthe de Béarn, qui apporta la terre de Brassac en Quercy, d’ou

o      Géraud II, seigneur de Tarraube, d’ou la branche des Galard de Tarraube

o      Bertrand

o      Raymond, qui fût le premier évêque de Condom (13/08/1317)

o      Pierre, baron de Limeuil et de Clarens, un des plus importants chevaliers de Philippe le Bel, fût grand maître des arbalétriers

o      Bertrand, qui suit

 

 

Il fut l'un des quarante chevaliers que Charles d'Anjou, roi des Deux-Siciles proposa dans un duel à Pierre III d'Aragon qui déclina l'offre. Il acquit le fief de Terraube du roi Philippe III le Hardi avant I275 et fit construire le premier château (le château se trouve toujours dans la famille Galard avec le vignoble).

 

 

Bertrand de Galard, seigneur d’Espiens, vicomte de Brassac

épouse vers 1303 Esclarmonde de Thézac, d’ou

o      Guillaume, qui suit

o      Pierre qui fut évêque de Condom

o      Viguier

 

Il rendit hommage au roi d'Angleterre Henri II en I266 et I29I ; le roi Edouard lui écrivit pour l'inciter à rester fidèle.

 

 

Guillaume Ier, baron de Brassac, seigneur d’Espiens et du Bugat

né vers 1310 et décédé en 1357

épouse en premières noces vers 1330 Borgue de Beauville d’ou

o      Guillaume, qui suit

et en secondes noces Gillette du Maine d’ou

o      Anne-Marie qui épouse en 1380 Odet de Parpaillan d’ou descendance menant aux ducs d’Autin.

 

Il servit le roi Edouard contre Philippe VI et  décora le château de Brassac de tapisseries représentant la vie de Gaston Phoebus.

 

                                                                       
                  
Guillaume II de Galard, baron de Brassac

né en 1331, décédé en 1364

épouse en premières noces  la Comtesse de Durfort et en secondes noces Esclarmonde de Ravignan d’ou

o      Jean, qui suit

o      Pierre, qui fut l’un des 4 juges mages du Quercy

o      Paul

 

Il participa à la plupart des batailles de la guerre de cent-ans, à Poitiers avec Jean II, puis au service des anglais servit le Prince Noir à Périgueux en I363, il prêta serment de fidélité à Henri II.

 


Jean Ier de Galard, baron de Brassac

Né vers 1390

épouse en 1415 Bertrande de Manas d’ou

o      Pierre, nommé grand sénéchal du Quercy en 1411

o      Jean, qui suit

o      Hector*, conseiller et chambellan du roi Louis XI, grand maréchal des logis de la cour. Il est représenté comme le valet de carreau dans les jeux de cartes.

o      Jeanne, qui épouse Thibaud de Ségueville

o      Marguerite, qui épouse Raymon de Parasols

o      Anne qui épouse Arnaud d’Espagne

 

Il servit de second dans le duel de Bernard VII comte d'Armagnac contre Jean de Foix en I4I5. Il participa à la plupart des batailles de la guerre de cent ans. Il fut nommé chambellan de Louis XI, chevalier de l'ordre de Saint-Michel. Il paya 2OO francs-or en I4O7 pour la seigneurie de Brassac.

 

Hector de Galard, natif de Terraube dans le Gers, chevalier du moyen âge.


Chambellan de Louis XI puis capitaine de la compagnie des cent gentilshommes à bec de corbin qui constituaient la garde montée du roi. Issus d'une lignée ancienne (mentionnée en 1062), les Galard ou Goalard reçurent leur fief de Terraube de Philippe le Hardi. Le blason des Galard : d'or à 3 corneilles de sable, membrées et becquées posées deux sur une.


Hector de Galard est issu de la branche Galard de Brassac (mariage de Géraud de Galard avec Eléonore d'Armagnac, dame de Brassac, dans le Quercy). Il serait mort dans le Roussillon entre 1474 et 1475.

 

 

                                            
 Jean II de Galard, baron de Brassac, seigneur de Fauroux

né vers 1425, décédé vers 1490

épouse le 19 septembre 1454 Miraille de La Valette d’ou

o      Hugues, qui suit

o      Bertrand, qui fut prieur de Grammont

o      Gaysias qui entra dans les ordres

o      Arnaud qui fut capitaine de Château de Lombez

o      Marguerite qui épouse Jean de Montdenard et dont le petit fils sera le maréchal de Monluc.

o      Prohense qui épouse Jean de Cahusac de Miran

o      Anne qui épouse Pierre de montlezun puis Olivier de La Font puis Jean de Durfort de Duras

o      Jeanne qui épouse Jean de Noé

 

Il rendit hommage au roi en I462

                 


Hugues (dit Valette) de Galard, baron de Brassac

ca 1460-1508

épouse en premières noces le 9 novembre 1484 Marie de Grossoles de Flammarens, et en secondes noces  le 12 novembre 1508 (le même jour que son fils épousait sa belle fille) Jeanne d'Antin, veuve de Jean de Béarn. Il eut du premier lit :

o      François, qui suit

o      Bertrand, président de la chambre des enquêtes du Parlement de Bordeaux

o      Gui, chanoine de Bordeaux, était l’ami de La Boétie et de Scaliger

o      Jean, mort en 1548, était moine de Condom

o      Gratien, grand-archidiacre d’Agen

o      Antoine, prieur de Pervenquières

 

Chevalier de l'ordre du roi
                                                 

François 1er de Galard, baron de Brassac

baron de Pradeils, de St-Maurice, de Mont-de-Marsan, de St-Loboer, de Roquefort

seigneur de Cussol, La Rivière, Kadelles, La Valette, Montoisel et autres lieux

né vers 1485

épouse le 12 novembre 1508 Jeanne de Béarn, fille unique de Jean de Béarn, vicomte de Foix d’ou

o      Jean-Bernard, gentilhomme ordinaire de la chambre du roi.

o      Octavien devint abbé en 1564 et se fit dégager de ses vœux par le pape pour épouser Jeanne de Marsan

o      Jean III de Galard de Béarn de Brassac qui suit 

o      Annibal, seigneur et baron de Rouquefort, épouse Jeanne de Marsan d’ou la branche des Galard de Marsan

o      Antoine, chanoine de la cathédrale d’Agen, mort en 1577

o      François, gentilhomme de la chambre du roi François 1er, échanson du dauphin Henri II, d’ou la branche des marquis de Lécussan

o      Bernard, frère hospitalier de l’ordre de Saint Jean de Jérusalem en 1536

o      Arnaudin

o      Paule qui épouse Hector d’Agout

o      Jeanne, née vers 1520,  qui épouse en premières noces Jean de Saint Gilles et en secondes noces Jean de Vernède, vicomte de Corneillan

o      Anne, qui épouse Jean de Belcastel

o      Bernardine, qui épouse le 12 aout 1543 Jean de Goth

o      Hélène

o      Charlotte, qui épouse Philippe d’Esparbès   

o      Marie, qui épouse Jean de Durfort

 

 

Il fut un des cent gentilshommes de la maison du roi, chevalier de l'ordre du roi en I5O8. Son union avec l’héritière de Jean III de Béarn se fit sous condition que François et ses descendants joindraient aux nom et armes des Galard les noms et armes de Béarn. Il fonda un chapitre de chanoines à Brassac

          
                                                                                                  
                                                                                    


 

Les Galard de Béarn, comtes de Brassac

 

 

 

 

 

 

 Jean III de Galard de Béarn, baron de Brassac

Chevalier,

seigneur et baron de Brassac, St-Maurice, La Rivière et St-Loubouer

baron de Roquefort-en-Marsan, Pradeils-en-Rouergue, Clion-en-Saintonge

décédé le 26 mars 1590

épouse le 13 septembre 1553 Jeanne de La Roche-Andry, dame d’honneur de la reine, d’ou

o      René, qui suit

o      Antoine, seigneur de Puygiraud et Blanzaguet, servit sous les ordres de l’Amiral de France

o      Octavien, seigneur de Préchsec et Saint-Maurice, épouse le 4 avril 1588 Jeanne Louise du Maine

o      Blaise

o      Jeanne, épouse Jacques de Miras

o      Gabrielle

o      Renée qui épouse Agésilas de Narbonne-Fimarcon

o      Anne qui épouse Poncet de La Font

o      Marguerite qui épouse le 10 juillet 1582 Jean-Isaac du Maine, baron de Bourg de Viza

 

Il entra dans la carrière des armes et fut admis en I558 dans la bande des cent gentilshommes de la maison du roi, devint capitaine-commandant d'une compagnie de cinquante hommes d'armes et échanson de Monseigneur le Dauphin Il fut nommé chevalier de l’ordre de St-Michel en I564, gentilhomme de la maison du roi en I565, chevalier de ses ordres en octobre I568 puis gouverneur des villes de St-Jean d'Angely et de Chatellerault. Le I3 octobre I568,il donne quittance de trois mois de solde pour sa charge d'enseigne de la compagnie de Monluc, il se démit de cette charge. Il reçut le cordon de l'ordre du St-Esprit des mains du Maréchal de Monluc dont il était le cousin issu de germain et à cette occasion le Roi Charles IX lui écrivit le I6 avril I564. Des missives du roi Charles IX, d'Henri III (il lui écrit qu'il est du groupe des "coeurs généreux de la noblesse française" qui se conduisent avec le plus grand dévouement, de façon à conserver la monarchie) et de Catherine de Médicis prouvent que les vertus guerrières du baron de Brassac étaient tenues en grande estime. Quelques uns de ses exploits contre les huguenots sont rappelés dans les commentaires de Monluc. Celui-ci rappelle qu'il était gentilhomme de IO OOO livres de rentes; il reçoit un cheval de Monluc, il est au conseil de guerre de Souillac, à l'attaque de Mont-de-Marsan et ses biens en Saintonge et en Chalosse furent confisqués par les huguenots. Le duc de Mayenne lui écrivit pour le rallier.

 

 

René de Galard de Béarn, baron de Brassac

appelé le vicomte de Brassac

baron de Brassac, St Maurice de Chaussat,  Poy, La Rivière,

seigneur de Clion, St-Antoine, Bois en Saintonge, Pradeils, St-Mesme, né vers I555, décédé le 12 août 1612 à Dieupentale

épouse en premières noces à Grollet le 15 juin 1578 Marie de La Rochebeaucourt qui lui apporte, en plus d’une très grosse fortune, le château de Ribeaucourt qui restera dans la famille jusqu’à son incendie en 1941 et en secondes noces le 14 avril 1605 Marguerite de Viguyé de Ricard et en troisièmes noces le 23 janvier 1611 Louise de Ricard de Gourdon de Genouillac, fille du gouverneur de Bordeaux, dont il eut une fille Jacquette. Il eut du premier lit :

o      Jean, comte de Brassac, baron de Saint-Maurice et de la Rochebeaucourt, lieutenant-général des armées, conseiller d’Etat en 1612, gouverneur de Saint-Jean d’Angély (1621), de Nancy (1633), surintendant de la maison d’Anne d’Autriche (1635), mort sans postérité à Paris le 14 mars 1645.

o      René

o      Louis, qui suit

o      Charles auteur des branches de Lavaur et d’Argentine

o      Alexandre, auteur de la branche des Saint Maurice

o      Charles

o      Jeanne

 

 

Louis de Galard de Béarn, comte de Brassac et de Béarn

Chevalier

Seigneur de Semoussac

né le 20 septembre 1581, décédé le 16 novembre 1647

épouse le 26 août 1609 Marie de Rançonnet de Noyon d’ou

o      Alexandre, qui suit

o      Charles, seigneur de Mirande et du Pouyaud, marié  le 2O septembre I662 à Jeanne de Lespinay dame de Bellevue, nièce de Henri de Chabot, duc  de Rohan est l'auteur de la branche de Mirande

o      Jean-Isaac, entra dans la carrière des armes, il fut nommé colonel du régiment de Navarre à dix-huit ans, il fut tué peu après à l'assaut d'une forteresse en Alsace à vingt-deux ans.

o      René est l'auteur de la branche de Faragorce et du Repaire. Il fut subdélégué général des provinces de Saintonge et Angoumois et épousa le II juin I663 Marie de Clermont, veuve de Henri de La Laurencie, seigneur du Mas-Miliaguet

o      Polixène épousa le 24 août I645 Jean de Blancher

o      Suzanne épousa le 22 août I647 Jean de Pascault,baron de Pauléon

o      Anne

o      Lydie

o      Marthe épousa le 2 janvier I653 Isaac de Morel de Salles

 

 

Comte de Brassac et de Béarn après le décès de son frère en I645, il mena une existence calme. Il était de religion réformée. En mai I636 après des émeutes populaires, il fut un des députés choisis par les assemblées insurrectionnelles, porte-parole fidèle des attroupés chargé auprès du roi de protester contre le nouvel ordre fiscal

                                                                                                   

                                                                    
Alexandre
de Galard de Béarn, comte de Brassac

Chevalier

Baron de la Rochebeaucourt, de Salles et de Genté

Seigneur du Repaire, de Rougnac, Masmilliaguet, Semoussac, Lavaur

décédé à Paris le 8 février 1700 à plus de 90 ans.

épouse le 14 septembre 1646 Charlotte de La Rochefoucauld fille du baron des Salles et de Genté  d’ou

 

o      François-Alexandre, décédé en I7I3, marquis de Brassac, fut colonel dans le régiment d'infanterie d'Angoumois en I692, il épousa en I69I Marthe-Madeleine de Foullé, marquise de Prunevault, fille d'Etienne, intendant des finances et conseiller d'Etat. d'où postérité:Prince de Chalais jusqu'à nos jours

o      Daniel dit M. de la Rochebeaucourt, seigneur d'Azat, Combier et Hautefaye, fut capitaine dans le régiment de Guyenne et épousa Gabrielle de Raymond

o      Guillaume

o      René, capitaine au régiment d’Angoumois

o      Louis Alexandre qui suit

o      Charlotte-Julie épouse à Angoulême le I5 janvier I67I (?) Gabriel de Gandillaud, chevalier, seigneur de Lavalade, Chambon, Fontguyon, président de la sénéchaussée d'Angoumois

o      Julie-Françoise épouse le I3 mai I695 au château de la Rochebeaucourt Charles de La Place, "marquis" de Torsac, capitaine des chasses en angoumois

o      Marie-Charlotte fut baptisée à la Rochebeaucourt et épousa le 24 janvier I693 François de Galard

o      Marie-Anne fut baptisée en I672 à St-Théodore de la Rochebeaucourt, elle épousa Jacques du Bois, chevalier, seigneur de St-Mandé

o      Charlotte fut baptisée à la Rochebeaucourt en I67I et fut religieuse au couvent de Fontaines

 

 

Il entra dans la carrière des armes et fut colonel du régiment de Navarre-infanterie. Lors du siège de Cognac en I65I, il accueillit et hébergea dans son château de Salles les députés envoyés à Poitiers auprès du roi. En I649, la noblesse d'Angoumois lui donne pouvoir de représentation aux Etats-Généraux. Le cahier de doléances reprenait les arguments anti-fiscaux de I636 sur le commerce des vins. Il servit pendant la Fronde dans les rangs des royaux.

 

                                        
Louis Alexandre,
de Galard de Béarn, comte de Brassac

marquis de la Rochebeaucourt

décédé le 26 septembre 1695

épouse le 15 décembre 1691 Marthe Madeleine de Foullé de Prunevaulx 1662-1747  d’ou Guillaume Alexandre qui suit et René                             
 

Il se retrouva avec une dette de 35 000 livres laissées par ses parents, dette à laquelle il en ajouta d'autres. Il décéda au château de la Rochebeaucourt et fut inhumé dans l'église du lieu.

 

Guillaume Alexandre de Galard de Béarn, comte de Brassac

La Rochebeaucourt 1693-1764

épouse le 26 juillet 1714 Luce Françoise de Cotentin de Tourville +1756  d’ou Anne Hilarion qui suit

 

Il était le fils aîné du précédent. Devenu veuf et criblé de dettes, il s'éteignit au château de La Rochebeaucourt. Il fut inhumé dans l'église du lieu.                                                                         

Anne Hilarion de Galard de Béarn, comte de Brassac

1715-1788

épouse  le 11 janvier 1739 Olympe de Caumont la Force 1718  d’ou

o      Adélaïde Luce Madeleine 1739-1829 qui épouse Bertrand Nompar de Caumont La  Force

o      Guillaume-Alexandre  qui suit

 

Il était le fils unique du précédent. Il épousa, Olympe de Caumont de La Force, qui lui porta une dot de 400 000 livres en principal, produisant 15 000 livres de rentes, ce qui lui permit de payer les dettes de son père. Devenu veuf après 18 ans de mariage, il ne se remaria pas. Par son testament olographe fait à Versailles en 1774, il institua son petit-fils Alexandre-Léon-Luce pour son légataire universel.

 

Guillaume-Alexandre de Galard de Béarn, marquis  de Brassac et de Cugnac

Comte de Béarn, baron de la Rochebeaucourt

 1741-1809

épouse le 15 février 1768 Anne-Marie-Gabrielle POTIER DE NOVION d’ou                                                   

o      Anne-Marie, marquise de MESNIGLAISE

o      Alexandrine, comtesse de MONTFLEURY

o      Alexandre 1771-1844 qui épouse Marie-Charlotte de BOUCHET de SOURCHES. Après avoir été chambellan de l'impératrice Joséphine, puis de Napoléon Ier, il s'installa en 1821 avec son épouse, au château de La Rochebeaucourt où il fût inhumé.

o      Alexandre-Louis qui suit

o      André-Hector

 

Il fréquenta assidûment la cour de Versailles, et se retrouva en 1793, à la tête d'une dette de 1 640 000 livres, et en face de 63 créanciers avec lesquels il signe un "contrat d'union" les autorisant à vendre ce qui leur conviendra de ses biens. Il mourut à Veuilly La Poterie (Aisne) chez le gendre de sa seconde femme sans avoir éteint ses dettes.

 

 

Alexandre-Louis de Galard de Béarn, comte de Brassac

1772-1857

épouse Catherine CHAPELLE de JUMILHAC +1858

o      Alexandrine 1799-1836 &1821 Charles-François de GOUJON de THUISY

o      Antoinette 1804-1876 &1827 Victor-Marie de RIQUET

o      Célestine 1805-1825 &1824 Arsène, Comte O'MAHONY 1787-1858

o      Claire 1809-1840 &1831 Vincent MANCA-AMAT 1785-1850

 

Chef de bataillon déclaré absent au mariage de sa fille Célestine (sa disparition a d’ailleurs empêché la libre disposition de ses biens).

 

 

Sources : Pierre Driout

http://geneweb.inria.fr/bourjade